Symboles

Quand mon premier fils Charlie est né, et que la sage-femme m’a proposé de couper le cordon (parce qu’avec mon aînée Gabrielle, c’était un peu chaud, et ça ne s’est pas présenté), je lui ai demandé combien ce geste était lourd de symboles. Elle m’a simplement répondu: « Les symboles n’ont que le sens que l’on veut bien leur donner. » Du coup, j’ai coupé le cordon sans pression, avec légèreté. Elle avait tellement raison.

Et si je n’ai jamais été réellement attachés aux symboles, je garde depuis une distance encore plus grande par rapport à ceux-ci. Superstitions et religions ne sont pas mes tasses de thé. Je les considère même comme un peu futile, sauf le respect que je dois à tous ceux qui y trouvent un sens fondamental. Je suis en fait un peu mécréant. Je ne me signe ni ne me prosterne, j’ai des lapins à bord, et prends la mer un vendredi (bien que, sûr ce coup-là, j’aurais peut-être mieux fait de m’abstenir la dernière fois, mais c’est une autre histoire).

Mais bon, comme on est jamais parfait, ni complètement cohérent. Il y a quand même deux ou trois symboles auxquels j’attache de l’importance. Parmi ceux-ci, celui de mettre en terre le placenta de mes enfants, et planter un arbre dessus. Ou encore, celui de peindre une petite fresque au nom de mon bateau sur le mur du quai D à Horta.

Alors n’avons pas failli à la tradition, et pas pour conjurer le sort, comme l’affirme certaine, mais plutôt pour combler un petit fantasme de trente ans (car malgré quelques transats à mon actif, je n’ai jamais eu l’occasion de m’arrêter pour de vrai aux Açores). Rien de gravé dans le marbre, rien de prétentieux ni de réellement beau. Un résultat qui n’a pas vocation d’être exposé, ni au MOMA, ni au MAMCO, ni même à la Nuit des Bains. Simplement quelque chose d’éphémère, que d’autres équipages regarderont en pensant à leur propre œuvre. Qui sera recouvert par d’autres dessins au fil des ans, par des bateaux de passage, qui ont d’autres histoires de marins à raconter. Un dessin qui est simplement l’occasion de partager un bon moment en famille. Quelque chose de léger. D’une légèreté qui nous manque trop souvent quand on fait des choses dites « symboliques ».

2 Commentaires pour "Symboles"

    Laisser un commentaire

    Votre email ne sera pas publié