Airs de cinéma

Les régatiers ont probablement vécu leur plus belle journée olympique, en tout cas en terme de conditions. Un magnifique thermique a en effet soufflé cet après-midi sur les différents plan d’eau de Rio.

Le Nacra 17 a disputé ses courses sur le site de Copacabana, situé juste à l’entrée de la baie, à l’extérieur. Soit un plan d’eau normalement plus venté qu’à l’intérieur. Trois courses, soit la septième, huitième et neuvième ont été courues. Nathalie Brugger et Matias Buhler terminent respectivement dixième, septième et cinquième. Un résultat qui les place huitième au général, avec soixante-quatre points. Le leader, le bateau australien de Lisa Darmanin et Jason Waterhouse caracole avec quarante-six points, soit pas vraiment loin devant. Le score laisse encore de la place au suspens dans cette série. Trois manches doivent encore être courue avant la Medal Race.

Les 49er ont pour leur part navigué sur la zone aeroporto, située au nord de la marina. Il s’agit du parcours le plus au fond de la baie. Les voiliers ont offerts un superbe spectacle au public présent sur la plage, déboulant à pleine vitesse dans ces airs parfaits, et très adapté au gabarit du duo Cujean/Schneiter. La journée a été épuisante pour cette série qui a disputé quatre courses, pour rattraper celle qui n’a pas pu être lancée hier. Avec une treizième, quatrième, dix-huitième et seizième place, l’équipage a démontré sa capacité à réaliser de beaux coups, même si la constance manque encore. Seizième après six courses, soit la moitié, Lucien et Sébastien peuvent être assez satisfait d’être là, dans la mesure où ils se sont qualifiés à la dernière minute pour ces jeux.

Les 470 étaient ce jour au repos et reprennent les régates demain, alors que l’équipage du 49er pourra profiter de son dimanche pour reprendre des forces. Les conditions magnifiques ont incité les cariocas à se déplacer en nombre, et la plage qui sert de tribune aux épreuves était pleine tout pour suivre en direct le Laser Radial. Les marins ont été largement applaudis par la foule lors de la traditionnelle procession devant le public, à la fin des courses.

Aucun commentaire pour "Airs de cinéma"

    Laisser un commentaire

    Votre email ne sera pas publié