C’est dans la tête….

Romuald Hausser disait hier soir qu’il abordait cette ultime régate sans pression. “Nous n’avons rien à perdre, juste à gagner!” La clé de la réussite réside probablement dans cette attitude. Naviguer sans pression ouvre des perspectives insoupçonnées. Ça évite de se mettre, bien malgré soi, des barrières absurdes. C’est probablement ça qui fait que les champions sont des champions. Avoir la capacité d’évacuer la pression pour exprimer tout son potentiel est certainement la qualité essentielle qu’il faut avoir pour briller à haut niveau. L’entraînement et la technique sont évidemment la base de la performance, mais la gestion mentale fini toujours par être au coeur d’une réussite. Comme le mentionnait encore Alex Schneiter hier soir, “la frontière entre le succès ou l’échec est vraiment ténue en olympisme”. Quand les choses se jouent à pareil niveau de détail, la force psychologique fait la différence.

Aujourd’hui, Yannick et Romuald étaient complètement libérés, ils avaient décidé de faire une belle course pour terminer ces Jeux de Rio, pour mettre un terme à des années de travail. Ils savaient aussi que gagner une place au classement serait difficile. Alors ils n’ont pas calculé, ils ont juste navigué pour faire bien, pour le plaisir de tout donner sans arrière pensée sur les conséquences de leur résultat.

Le comble, c’est qu’ils se sont presque retrouvés à donner une leçon de voile au reste de la flotte, en dominant la régate de manière indécente. Ils ont navigué comme en théorie, en partant devant et en creusant l’écart à chaque marque. C’était un bonheur à regarder.

Et si je ne suis généralement pas supporter, je me suis surpris à vivre cette course en serrant les dents, en retenant mon souffle, en espérant de tout mon coeur qu’ils arrivent au bout sans encombres. Je me suis surpris à pester en voyant monter le spi qui ne se gonfle pas dans la seconde, à applaudir et crier au passage de chaque bouée. Et à pousser un grand “ouf” de soulagement une fois la ligne passée. La délégation suisse présente sur la plage n’en croyait pas ses yeux, il y a eu un véritable moment d’euphorie, et quelques petites larmes d’émotions ça et là.

Les Jeux olympiques sont terminés pour les voileux, les quatre dernières medal race ont été disputées cet après-midi, dans des airs de cinéma. Comme dans toutes les compétitions, il y a eu des moments de joie, de la sueur et des larmes. Romuald et Yannick, même s’ils n’atteignent pas leur objectif de diplôme olympique, ne pouvaient rêver une meilleure fin. Il va maintenant être temps de fêter cette superbe medal race.

1 commentaire à pour "C’est dans la tête…."

  • comment-avatar
    Timon 19 août 2016 (22 h 59 min)

    Un article bien rédigé qui reflète la vrai force et la savoir faire de deux personnes passionnées par la voile ! Bravo encore à vous deux ! Quelle belle réussite.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié